Mes passions

Mes passions

Timbres--Cartes postales--billets de banque et monnaies Villes du monde monuments
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tout sur Limoges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 64
Date d'inscription : 27/10/2013

MessageSujet: Tout sur Limoges   Jeu 31 Oct - 3:43



Fondée il y a plus de 2000 ans à proximité d’un gué sur la Vienne, Limoges s’est longtemps développée en deux centres distincts avant d’être unifiés à la fin du XVIIIe siècle, puis de s’étendre vers le nord-est.
En 10 av. JC, l’empereur Auguste fonde la ville sur un coteau bien drainé et ensoleillé à proximité d’un gué sur la Vienne. Augustoritum (« le gué d’Auguste ») est née. La ville se développe suivant un plan en damier et se dote d’un vaste amphithéâtre -de taille comparable à celui de Nîmes- d’un grand forum, de nombreux thermes et de riches villas.
Du IIIe au Ve siècle, la population confrontée aux nombreuses invasions, se replie sur le Puy-Saint-Etienne. Après l’évangélisation de la région par Saint Martial, au début du IVe siècle, cette hauteur accueille une église épiscopale à laquelle est accolé un baptistère paléochrétien. Cet ensemble constitue le noyau de la « Cité ».

Situé sous l’actuelle place de la République, le tombeau de Saint-Martial, saint patron de la ville, devient un centre de pèlerinage important de l’Aquitaine - étape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle - à l’origine du développement d’une riche abbaye dont le rayonnement culturel est fondé sur la musique polyphonique, la fabrication de manuscrits enluminés et d’émaux champlevés.
Au Xe siècle, le vicomte de Limoges érige un château sur le haut du coteau, véritable motte castrale. Le quartier bâti autour du tombeau de saint Martial et celui qui se développe autour de l’habitation du vicomte sont désignés sous le terme de « Château ». Leur fusion à la fin du XIIe siècle témoigne de la période d’expansion que connaît la ville haute du Xe au XIIIe siècle. L’édification de l’église Saint-Michel-des-Lions à partir de 1364, témoigne du dynamisme de la ville jusqu’au XVe siècle. Remarquable par son clocher de style limousin surmonté d’une boule de cuivre ajouré, elle sert de point de repère pour le visiteur.
Autour du Château et de la Cité et le long des voies de circulation, des couvents d’ordres mendiants se sont installés, favorisant la création de faubourgs dès le XVe siècle.
La prospérité économique s’affiche sur les façades des hôtels particuliers construits par les notables de la ville au début du XVIIe siècle. L’hôtel Maledent, qui abrite aujourd’hui la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Limousin, en est un bel exemple. Le 5 février 1790, Limoges devient le chef-lieu du département de la Haute-Vienne, récemment créé. La réunion des deux cœurs historiques de Limoges est officielle en 1792.
Au début du XIXe siècle, les industries textiles et porcelainières s’installent sur les berges de la rivière la Vienne, qui fournit la force hydraulique et le bois flotté nécessaires à leur fonctionnement, entraînant un afflux de population ouvrière massée dans les faubourgs. La porcelaine devient une activité majeure : elle compte 1 500 ouvriers en 1840 et plus de 9 000 en 1905. Ouvriers très qualifiés et patrons emblématiques, comme l’américain Haviland, font de cette industrie une activité artistique dont la renommée devient internationale.
L’arrivée du chemin de fer, en 1856, stimule l’industrie porcelainière, de même que les autres industries : chaussures, imprimerie, filature et tabacs, qui attirent la main d’œuvre venue des campagnes. Le monde ouvrier s’organise socialement et politiquement, avec les sociétés de secours mutuel et les syndicats (Fondation de la Confédération Général du travail à Limoges en 1895)
La Gare des Bénédictins (1929) présente deux originalités : son élévation au-dessus des voies et l’emploi du béton armé, enveloppé d’un parement calcaire. Son campanile et son dôme sont devenus emblématiques de Limoges. Cet édifice est le premier d’un série de constructions résolument ancrées dans le XXe siècle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passions-31.forumsgratuits.net
kiki19

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2013

MessageSujet: Re: Tout sur Limoges   Mer 20 Nov - 2:20

La gare de Limoges en 1925


Le viaduc de Limoges en 1926 (viaduc construit en 1891 pour le franchissement de la Vienne par la ligne Limoges-Brive).


L'Hôtel de ville


La Cathédrale en 1917


Le Pont St-Etienne en 1953


Place de la Mothe


Rue de la Boucherie


Rue St-Martial


L'Atelier de pose des Emaux sur Porcelaine (la fameuse porcelaine de Limoges !)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 64
Date d'inscription : 27/10/2013

MessageSujet: Re: Tout sur Limoges   Mer 20 Nov - 5:18

Merci bien Kik, mais en cemoment pas trop le temps, ca iras mieux la semaine prochaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passions-31.forumsgratuits.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout sur Limoges   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout sur Limoges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mes passions :: Cartes postale Regions Francaise  :: Limousin-
Sauter vers: